Videos

Nouvelle vidéo : dans les yeux de Julia

À l’approche des 2 ans de Julia, il nous tenait à coeur de garder une trace de ces deux premières années passées sur l’ile de la Réunion.

Nous avons eu tout simplement eu l’idée de réaliser une courte vidéo racontant un peu la genèse de son enfance tout en mettant en avant l’île ou nous habitons depuis plus de 2 ans : L’ile de la Réunion.

Nouvelle vidéo : dans les yeux de Julia

Le storytelling, ou l’art de raconter des histoire

Le storytelling c’est l’art de raconter des histoires à des fins de communication. C’est aussi une méthode très utilisée dans le marketing qui permet de capter l’attention des clients en utilisant un récit narratif pour procurer de l’émotion. Ce qui nous intéresse nous plus personnellement, comme avec chaque vidéo que nous produisons, c’est d’inspirer. Inspirer un sentiment, une émotion, une attitude en oubliant le côté rationnel. Cette méthode place la personne qui visionne ce type de vidéo dans une position émotionnelle telle, qu’elle va partager et transposer ce que vous racontez à sa situation personnelle. Sur le papier c’est assez facile, mais en réalité c’est un travail extrêmement complexe qui demande beaucoup de réflexion.

Raconter une histoire en parlant d’une petite fille qui évolue dans l’un des plus beaux départements d’outre-mer était donc un parti pris. J’avais à ma portée tous les ingrédients pour écrire un beau récit, mais encore fallait-il pouvoir mixer le tout efficacement.

Nouvelle vidéo : dans les yeux de Julia

Montage vidéo et workflow

Après avoir écrit le texte de cette vidéo, je me suis donc mis en quête d’image pour l’illustrer. L’ile de la Réunion est inspirante, les lieux pour tourner des images passionnantes ne manquent pas ici. J’ai donc traîné mon matériel aux 4 coins de l’ile durant plusieurs semaines.

Pour faire de belle image, il faut du matériel correct, c’est pour cela que nous n’avons réalisé aucune vidéo depuis 2-3ans. Dans nos balades (aquatique) de tous les jours nous utilisons une GoPro HERO 6, pratique, portable, angle de prise de vue, la qualité est la, sans se prendre la tête sur les réglages. Une GoPro on l’allume, on cadre et c’est net partout avec en plus une qualité d’image plus que correcte. Mais qualitativement, une GoPro est encore très loin de délivrer une profondeur d’image que peut délivrer un reflex plein format.

La minute geek

Photographes de cœur, nous voulions un appareil photo polyvalent. Qu’il soit très bon en photographique et bon en vidéo (du 70/30 quoi). Possédant déjà toute une armada d’objectifs Canon, c’est tout naturellement que je me suis tournés vers le Canon 5D mark IV début 2018. Si j’avais eu un budget extensible, mon choix se serait tourné vers un plein format Sony, comme le A7SII ou le A7RIII. Meilleur monté en ISO, belle dynamique, aide au tournage (zebra, focus peaking…),4.2.2 10 bits en interne, 4K… Mais ce n’était pas le cas  et j’ai dû me tourner vers un appareil Canon. Si la encore j’avais eu un budget extensible, j’ai longtemps rêvé de posséder un Canon 1DX Mark II, mais à plus de 6000€ je pense que ce boitier restera un rêve pour toujours.

Nouvelle vidéo : dans les yeux de Julia

5D MkIV en main j’ai investi depuis peu dans un stabilisateur de main pour réaliser des prises de vues plus créatives et sans tremblements. Avoisinant les 3 kgs (5D +24-70mm) il est parfois difficile de tenir un plan sans bouger, surtout en fin de journée. J’ai donc longtemps lorgné sur ce type de stabilisateur et je suis aujourd’hui ravi d’utiliser un gimbal  Zhiyun Crane 2. Comme nous sommes toujours en train de vadrouiller, il me fallait un gimbal de qualité et solide. Le Zhiyun Crane 2 répond parfaitement à ces contraintes et respire la solidité. L’équilibrage est rapide et les moteurs sont puissants, même avec mon 24-70 mm f/2.8L, le stabilisateur ne bronche pas.

Pas de 4.2.2 10 bits en interne comme le GH5, donc moins de latitude en postproduction pour faire du colorgrading ou du chromakey. J’ai donc choisi de m’équiper d’un enregistreur externe qui gomme les défauts du 5D MkIv. Le Blackmagic Video Assist me permet donc d’avoir un retour vidéo plus grand pour faire le point et surtout d’un zebra pour gérer mon exposition. Cerise sur le gâteau le Blackmagic Video Assist enregistre en 4.2.2 10 bits en 1080 60FPS et le tout en Apple ProRes HQ. Plus la peine de convertir mes rushs en proxy et j’arrive à réduire drastiquement les ressources allouées par mon MacBook pro. Le gros point noir du BlackMagic Video Assist c’est qu’il est énergivore. Il est impératif d’investir dans 5 voir 6 batteries de type LP-E6N Canon pour tenir sur une (petite) journée de tournage.

Assemblage, montage et vidéo final

L’ensemble de mes rushs sélectionné c’est l’heure du montage vidéo. Une fois mon histoire assemblée et ma voix off posées, c’est le moment du colorgrading. Sur Final Cut Pro X, j’utilise le plugin Color Finale de Denver Riddle pour gérer mon exposition et mes retouches colorimétriques. Un pure bonheur de travailler sur les rushs du Blackmagic, je peux aller bien plus loin dans la colorimétrie que sur les rushs enregistrés en interne.

Nouvelle vidéo : dans les yeux de Julia
 

Au final de l’écriture à la captation, j’ai dû travailler plus de 2 mois sur cette vidéo. C’est donc beaucoup d’effort et de patience qu’il faut pour réaliser une vidéo de ce type.

Voir qu’elle plait et qu’elle fut visionnée par plus de 140 000 personnes fut donc ma récompense pour tout le travail accompli ! Les nombreux messages abondant via notre page Facebook et notre compte Instagram étaient aussi extrêmement valorisants. Mais le problème de ce type de vidéo, c’est qu’avec la suivante, vous avez pour obligation de faire encore mieux !

Notre participation au concours « Voyages&Vous » des aéroports de Lyon

Au hasard du web, nous sommes tombés sur un concours plutôt chouette et qui permet de gagner un lot plutôt sympa : une dotation de 6000€ pour organiser le voyage de ses rêves ! Ce challenge organisé par les aéroports de la ville de Lyon est en faite divisé en 3 sous catégories : Xciting, Xtrem et Xplore. C’est dans cette dernière que nous avons choisi de concourir et de prendre la direction d’un pays qui nous fait rêver depuis toujours !

 

Notre participation au concours « Voyages&Vous » des aéroports de Lyon

Ce pays nous a toujours fasciné par sa culture singulière, ses grands espaces, son authenticité, sa faune et sa flore ! Notre rêve serait donc de partir y vadrouiller en famille pendant plusieurs jours en van aménagé. Si nous gagnons, nous aimerions partir à la rencontre des communautés autochtones pour en savoir plus sur leurs manières de vivre et de se soigner. Les paysages dignes des plus belles cartes postales ne sont pas non plus en reste… On sait pertinemment qu’il sera difficile de tout voir en un laps de temps relativement court, mais si nous avons la chance d’en voir seulement la moitié on sera comblé ! Alors avez-vous trouvé la destination que nous avons choisi d’explorer ?

Notre participation au concours "Voyages&Vous" des aéroports de Lyon 

Pour être sélectionnés et pouvoir être les vainqueurs dans la catégorie Xplore de ce challenge, nous devons réaliser pour la première étape le plus de vues possible sur notre vidéo de participation. Alors on compte sur vous pour la regarder tous les jours jusqu’au mois de septembre et la partager au maximum sur vos réseaux sociaux !

Notre participation au concours « Voyages&Vous » des aéroports de Lyon

Dans cette vidéo nous avons voulu partager un message clair et qui nous tient à cœur. Voyager pour nous ce n’est pas simplement se déplacer et visiter les plus beaux sites du monde. Pour nous, c’est surtout partir à la rencontre des populations qui vivent au quotidien dans ces pays, c’est en savoir plus sur leurs manières de vivre, de manger, de se soigner, de pointer les différences avec nos habitudes de vie et de les partager avec vous !

Notre participation au concours "Voyages&Vous" des aéroports de Lyon

Notre participation au concours « Voyages&Vous » des aéroports de Lyon

Alors on croise les doigts et on espère vraiment, mais vraiment être les gagnants de ce concours. Et si ce n’est pas le cas, eh bien tant pis ! On ne s’interdit pas d’emmener un jour notre van VW T4 syncro Car-E dans ces terres lointaines.

#SaveCare ep.2 : le départ vers le Brésil !

Nous vous présentons l’épisode 2 de cette mission de sauvetage en direction du Brésil. Voici le récit de nos retrouvailles hautes en couleurs chez Monique, notre amie multi-casquettes et tenancière de la coloc en couleurs. Dans cet épisode vous découvrirez un bref passage de vos serviteurs en direct dans la radio Mayouri campus dans l’émission « du vent dans les voiles ». Pendant plus d’une heure nous avons pu échanger sur notre blog et notre vision du blogging voyage.
Comme vous le savez nous partageons des vidéo rapidement éditée  durant ce voyage, qui vous permette de nous suivre en quasi « live » sur la route. Voilà donc un résumé en vidéo de nos 2 jours magiques à Cayenne chez nos amies de La Coloc en Couleurs en Guyane !
#SaveCare ep.2 : le départ vers le Brésil !
#SaveCare ep.2 : le départ vers le Brésil !
#SaveCare ep.2 : le départ vers le Brésil !
#SaveCare ep.2 : le départ vers le Brésil !
#SaveCare ep.2 : le départ vers le Brésil !
#SaveCare ep.2 : le départ vers le Brésil !
#SaveCare ep.2 : le départ vers le Brésil !
#SaveCare ep.2 : le départ vers le Brésil !
#SaveCare ep.2 : le départ vers le Brésil !

Pour suivre ce voyage n’hésitez pas à nous suivre sur compte Instagram et notre page Facebook pour plus de photos et videos prises en live !

#SaveCare : étape 1 le départ vers la Guyane

L’opération Save Car-E est bel est bien lancé sur notre blog de voyage ! Nous écrivons ces quelques lignes depuis la Guyane où nous sommes arrivés après plus de 20 heures de vol. Un périple jusqu’à l’autre bout du monde avec notre petite Julia tout juste âgée d’un an. Le voyage en lui même s’est plutôt bien passé pour une première, mais nous aurons l’occasion d’en parler sur le blog plus longuement. Nous prenons 2 jours de repos chez notre amie Monique de la Coloc en couleurs puis nous entamerons notre descente au Brésil avec 2 vols internes via la compagnie Surinam Airways et TAM !

#SaveCare : étape 1 le départ vers la Guyane

Durant ce voyage nous vous proposerons des petites vidéos récapitulatives et réalisées sans prétention avec notre GoPro Hero5, on espère que ça vous plaira !
#SaveCare : étape 1 le départ vers la Guyane
#SaveCare : étape 1 le départ vers la Guyane
Pour suivre ce voyage n’hésitez pas à nous suivre sur notre page Facebook pour plus de photos et videos prises en live !

 
 

Présentation de notre aventure dans l’émission de Frédéric Lopez !

Présentation de notre aventure dans l’émission de Frédéric Lopez !

Au mois de Mars nous avons eu l’agréable surprise d’être contacté par une journaliste de l’émission « Mille et une vie » diffusé sur France 2 et présenté par Frédéric Lopez !
Présentation de notre aventure dans l'émission de Frédéric Lopez !
A cause de la distance nous n’avons pu être présent sur le plateau de l’émission lors de l’enregistrement. Nous aurions adoré cet exercice comme la dernière fois sur France 5 dans l’émission de la santé.
On est plutôt fier de voir nos portraits dans cet émission présenté par  Frédéric Lopez qui est surement un des animateurs les plus sensibles et le plus humain du PAF.  Donc pour ceux qui n’étaient pas devant leurs écran le 18 Mars, c’est l’heure de la séance de rattrapage !

Lancement de l’opération : Save Care-E #SaveCare

En Janvier 2016 nous avons du stopper notre roadtrip en Amérique du Sud car nous avions appris que Florence été enceinte. Malgré cela, nous avons tout de même décidé de prendre la route. C’est donc au bout du 7 éme mois, en pleine épidémie de Zika au Brésil que nous décidons de rentrer en France pour continuer la grossesse sereinement.

Lancement de l’opération : Save Care-E #SaveCare

Notre VW T4 Syncro Car-E,  lui restera dans le jardin d’une famille de Brésiliens rencontrés sur la route et chez qui nous étions depuis plus de 2 semaines. Ne trouvant pas de solution pour ramener notre véhicule rapidement en France, c’est tout naturellement qu’ils ont accepté de nous le garder.
Lancement de l'opération : Save Care-E #SaveCare
 
Presque un an après et n’ayant pas le budget nécessaire pour continuer notre voyage en Amérique du sud, nous devions trouver une solution au plus vite. Laisser notre notre fourgon aménagé sans rouler plus longtemps commence à être problématique. C’est pour cela, que début 2017, nous décidons de le mettre en vente via une annonce en ligne.
Ce qui est drôle, c’est que vous avez été très nombreux à reconnaitre ce véhicule sur un célèbre site de vente de voitures d’occasions. Vos messages nous ont touchés et nous ont aussi fait réaliser que nous ne devions pas vendre ce véhicule, notre véhicule. Il fut un compagnon de confiance dans ce voyage et il fut aussi le témoin privilégié de plusieurs événements familiaux depuis que nous l’avons en notre possession. Aujourd’hui ce van fait partis intégrante de notre vie (les possesseurs de van aménagés comprendront de quoi je parle !).
Lancement de l'opération : Save Care-E #SaveCare
Lancement de l'opération : Save Care-E #SaveCare
C’est pour cela que nous avons décidé en Juin 2017 de partir au Brésil récupérer notre van dans un roadtrip qui s’annonce comme épique…et cela avec notre petite de 1 an ! Cette mission de sauvetage aux allures de mission impossible nous y réfléchissons en détail depuis plusieurs mois. Le but est « simple » : rapatrier le van et lui faire traverser la moitié de la planète, jusqu’a l’ile de la Réunion dans l’océan indien !

Save Care-E #SaveCare

La mission save Care-E c’est un peu une mission suicide, un projet fou, un challenge de plusieurs milliers de kilomètres avec pour compliqué le tout un impératif temps ! Le parcours en van réalisé en 3 mois en 2016, cette fois-ci nous devons le réaliser en… 10 jours et ils se décomposent que cela :
Reunion —-> Paris (10 heures de vol)
Paris —–> Cayenne (8 heures de vol)
Cayenne —–> Bélem (1 heure de vol)
Bélem—–> Brasilia (2h30 de vol)
Une fois arrivé à Brasilia, nous avons 3 jours pour réviser le véhicule (changer nos 4 pneus BF GoodRich, Vidange et changement des filtres, remplacements des rotules avant de direction, parallélisme…). Ce sera une tâche compliqué que le VW T4 est un véhicule qui n’existe pas au Brésil. Nous faisons donc la route avec nos pièces de rechanges. Un grand merci à la clinique du T4 situé à Gourlizon dans le 29 pour leur aide dans cette nouvelle aventure !
Lancement de l'opération : Save Care-E #SaveCare
Nous prenons ensuite la route de Brasilia jusqu’à Belém (nous avons un peu moins de 10 jours pour faire ce trajet). Une fois à Belém nous devons nous prendre un bateau pour traverser le fleuve Amazone jusqu’à Macapa (2 jours). Cette fois-ci, nous prenons les devant en réservant notre place à l’avance et sur un bateau un peu plus large !
Une fois à Macapa nous reprenons la fameuse BR 156 en direction de la Guyane Française. Une fois cette étape majeure franchie, nous prendrons une petite semaine pour nous reposer, mais surtout voir les amis de longue date. Nous en profiterons aussi pour mettre le van dans un container en direction de la France et qui sera réservé à l’avance grâce à notre partenaire l’importateur long Cours.
Lancement de l'opération : Save Care-E #SaveCare
Lancement de l'opération : Save Care-E #SaveCare
Quand à nous 3, nous reprenons ensuite un avion de Cayenne jusqu’à Paris où nous restons une petite semaine pour voir nos amis et surtout la famille. Puis nous prenons enfin un vol retour vers l’ile de la Réunion !
Ouf !
Grâce à cette carte, vous pouvez visualiser les trajets aller en avion qui sont en pointillé rouge. En pointillé orange, le trajet que nous effecturons avec notre fourgon VW T4. En ligne fixe orange le trajet effectué par notre fourgon en bateau (Cayenne—–>Saint-Nazaire, puis Saint Nazaire—–>Reunion) environs 2 mois de traversés selon l’importateur long cours.
Lancement de l'opération : Save Care-E #SaveCare
Ce trajet express nous le réalisons sans filet, cette fois-ci l’imprévu n’a pas sa place car il nous avons un impératifs temps.
D’un point de vue du transport aérien nous aurions pu simplifier ce trajet. Hélas au cours de nos recherches, nous nous sommes rendu compte que les billets d’avion pour un aller simple, coûtaient plus chers qu’un billet aller/retour (Un grand merci à Air France et à TAP Portugal pour ce non sens).
Nous aurions pu par exemple prendre un vol direct de Paris vers Sao Paulo (ou mieux encore un Lisbonne vers Brasilia), puis un vol interne vers Brasilia, ce qui aurait réduit le nombre de vol de moitié… Mais le budget passe du simple au double avec cette simplification…

Lancement de l’opération : Save Care-E #SaveCare

Même si de notre côté nous sommes d’un tempérament optimiste et physiquement prêt, nous avons une grande inquiétude du coté de notre petite fille de 1 an. Comment va-t-elle supporter ce long voyage ? Comment l’occuper pendant 10 heures + 8 heures de vol à suivre ?
Comme à notre habitude nous partagerons tous les détails de cette aventure sur notre page Facebook et notre compte instagram !
Si vous avez des conseils à partager avec nous très chers parents voyageurs, nous sommes toute ouïe !
 
 
 

Chasseurs de week-end pour l’office du tourisme de la Reunion

Si vous nous suivez sur Facebook, Twitter ou Instagram, vous avez pu vous rendre compte que nous avons participé au jeu-concours organisé par l’office du tourisme de la Reunion. Le but de ce jeu était de réaliser une vidéo créative de présentation pour être élu des « chasseurs de week-end », un rôle d’ambassadeur qui a pour but de faire découvrir l’ile de la Reunion à ses habitants, mais aussi aux gens du monde entier.

Chasseurs de week-end pour l’office du tourisme de la Reunion

Si vous nous suivez sur les réseaux sociaux, vous avez aussi dû vous rendre compte que c’est un rôle que nous avons déjà pris à bras le corps depuis plusieurs mois déjà. Nous n’avons pas attendu pour vous faire découvrir les plus beaux endroits de l’ile que nous découvrons en famille lors de ballade quotidienne
Chasseurs de week-end pour l'office du tourisme de la Reunion
Nous avons donc appris que notre vidéo de présentation avait été retenu et que débuterions notre mission rapidement. Pour ce faire une équipe de tournage d’Antenne Reunion (une chaine de télévision locale) va nous suivre durant un week-end lors de nos activités pour tourner un film de présentation qui sera diffusé à l’ile de la Reunion. Nous ne manquerons pas évidemment de le partager sur le blog en temps voulu !
En attendant n’oubliez pas de nous suivre sur les réseaux sociaux, notamment au jour le jour et en live grâce à Snapchat !
 

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Un de mes plus beaux rêves s’est réalisé au Brésil, une rencontre inattendue et extraordinaire : nager avec des dauphins ! Premièrement parce que je ne savais pas qu’il y avait des dauphins au Brésil et deuxièmement car je pensais naïvement que seul les dauphins apprivoisés s’approchent de l’homme et que, sans payer un parc ou un organisme, mon rêve ne verrait jamais le jour… Le Brésil m’apporta tout le contraire : une rencontre naturelle et inattendue à Praia de Pipa dans l’état du Rio Grande do Norte.

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Après un arrêt mécanique de quelques jours à Natal, au Nordeste du Brésil, nous continuons notre descente en direction du Sud, toujours en longeant la côte. Sur les conseils de nombreux Brésiliens rencontrés, nous nous dirigeons vers la ville de Pipa. La route est bonne, une 2×2 voies rapide et sans nid de poule, nous ferons le trajet Natal-Pipa en moins de 2h.

La magnifique baie de Tibau do Sul

Avant d’arrivé au village de Pipa, nous décidons de passer par le village de pêcheurs Tibau do Sul situé à une quinzaine de kilomètres. La ville est en surplomb de la côte, à peine arrivé à l’entrée de la ville vous êtes accueilli par une vue panoramique sur la baie. Nous sommes face à une vue incroyable sur une baie d’une mer bleu turquoise. Je reste là, scotchée par le spectacle, à peine arrivé je sent intimement que nous allons resté ici quelques jours tant le spectacle est sublime. Yo, lui, ne perd pas le Nord et a déjà sorti le Drone pour prendre quelques vues aérienne.

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Guidé par la faim (comme toujours vous me direz), nous décidons d’aller explorer de plus prés ce village. Il a deux rues principales assez rustiques, vous y trouverez principalement des restaurants, des pousadas et un supermercado. Au bout de la rue principale, nous accédons à la plage. Un petit parking (si vous avez la chance de trouver une place) vous permet de vous garer tout près. Tout du long, de nombreuses « baracas » (petite cabane) propose de quoi se restaurer avec une table et un transat. Oui, ici au Brésil, peu de gens (voir personne) viennent simplement se poser à la plage avec leur serviette. Ici, vous êtes au bord de cette baie, à l’abri des vagues, et les enfants peuvent jouer dans de petit lagon formé avec la marrée (les Brésiliens appellent ça des « piscinas naturais »).

Cet endroit, c’est aussi le point de départ des « Balsas », ces petites embarcations qui vous permettent de faire traverser votre 4×4 ou votre buggy pour aller de l’autre côté de la baie. Il faut compter 15 réals la traversée, un prix abordable pour une traversée de 10 minutes environ. De l’autre côté, vous pourrez remonter jusqu’à Natal par la plage. Notre véhicule venant tout juste de sortir du lavage auto, nous resterons de ce côté pour cette fois-ci et puis rouler dans le sable n’est jamais sans conséquence pour votre véhicule). Nous mangerons donc les pieds dans le sable, les yeux éblouis par cette baie, pour 55 réals à deux boissons comprises (soit environ 14 euros en 2015).

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Pour voir plus de photos suivez-nous sur instagram

Le village touristique de Pipa

Pour arriver à Pipa, il faut simplement continuer votre route et à longer la côte bordée de falaises. Nous sentons tout de suite la différence, beaucoup plus d’infrastructures, un parking payant dés l’entrée, cette ville est définitivement tournée vers les touristes. Venant hors vacances scolaires, nous réussissons à trouver une place de parking gratuit dans les rues parallèles de cette petite ville. Je vous déconseille de vous déplacer à Pipa en voiture, même si la circulation y est autorisée, c’est pour moi un non sens car ce sont des petites rues pavées où il est bien plus facile de circuler à pied.

Pipa est très connue pour sa Baie des Dauphins (Praia dos Golfinhos). Il paraît qu’ici les dauphins s’approchent très prés de la côte. D’ailleurs, de nombreux magasins vendent des cadeaux souvenirs autour de cet animal. Nous arpentons la ville et comme dans toute les villes touristiques du Brésil, les guides pour les « passeio »(promenade) sont partout.

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

C’est au bout de 20 minutes d’érrance, qu’un premier guide nous accoste pour nous vendre sa sortie en mer pour voir ces fameux dauphins. Je ne comprend pas tout ce qu’il m’explique mais les photos qu’ils me montrent dans sa brochure et mon envie de voir de plus près cet animal me feront succomber. C’est une croisiére d’1H30 environ, le truc plutot sympa c’est que le Dimanche il ya un orcheste à bord et l’ensemble des passagers peuvent danser et faire la fête au rythme de la samba !  C’est ainsi que nous nous retrouverons embarquer sur un bateau, un jour de mer agité, à chercher ces fameux dauphins. Autant vous dire que mon gout pour les balades en bateau n’a pas évoluer depuis l’ile de la Reunion, au bout de 10 mn de traversée je suis déja à la limite d’être malade. Nous passerons 1h (pénible) en mer pour 40 réals par personne sans voir le moindre dauphin. La déception est palpable, mais bien que nous pouvons gratuitement refaire la balade demain (car nous n’avons aperçu aucun dauphin), je ne souhaite pas remonter sur ce maudit bateau (si vous avez des conseils contre le mal de mer, je suis à votre écoute, vos conseils sont les bienvenus).

Je trouverez mon réconfort chez « Precioso », un glacier artisanal de Pipa, qui réalise de succulente glace naturel à  base d’ananas (abacaxi), fruit de la passion (maracuja), açai… (compter 5,50 réals la glace avec cornet).

Nager avec les dauphins dans la ville de Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à de Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Rencontre avec les dauphins à Praia de Madeira

C’est donc sur ce rêve inachevé que nous décidons d’aller passer l’après-midi à la plage. Nous déçidons d’aller à 1Km à peine de Pipa, le long de la falaise, une pancarte et de nombreuses voitures garées : Praia de Madeira. Pour trouver l’accès unique à cette plage, il suffit de suivre les quelques touristes du coin. En effet, un seul escalier en bois d’environ 170 marches (oui messieurs dames je me suis amusée à compter) , vous permet d’arriver en bas de la falaise.

pipa-0397

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Pour voir plus de photos suivez-nous sur instagram

En bas, une plage bordée de coco et de Baracas, des écoles de surf et de nombreux transats. En bon Français que nous sommes, nous sommes venus avec nos serviettes et nous sommes les seuls à la poser à même le sol pour regarder la compétition de jeunes surfeurs qui a lieu cet après-midi. Ils sont plutôt doués ces petits et s’amusent dans les vagues. En effet les Brésiliens optent souvent pour une pretastion toute inclus à la plage : location de transat, parasol, cocktail et repas pour une centaine de reals.

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

On s’installe lorsque soudain Yo me dit : « des dauphins, là ! Regarde ! ». Oui, jouant eux aussi avec les vagues, je remarque ces ailerons qui de temps à autre font surface ! Je suis émerveillée par ce spectacle qui s’offre à nous. Ils sont là, à une centaine de mètres de la plage, à danser avec les vagues. Quel magnifique paradoxe, je paye pour voir des dauphins en mer alors qu’il suffit d’aller à la plage et d’être attentif pour les apercevoir. Je comprend alors que seule la nature peut décider de ce qu’elle souhaite nous offrir.

pipa-0453

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

pipa-0406

Ni une, ni deux, je me jette à l’eau. Etant plutôt une bonne nageuse, si le courant me le permet je compte bien m’en approcher. Il y a quelques vagues certes, mais le courant n’est pas fort et à tendance même à ramener sur la côte. Je décide donc de m’éloigner. Je garde un oeil sur Yo resté sur la plage à garder les sacs. Je vois bien qu’il me fait signe et vague après vague je scrute la mer. De la vue d’un nageur, on ne voit pas bien loin… Je suis assez loin pour être seulement entourée des gens en Kayak ou en Paddle. Quand soudain, j’aperçois un couple de dauphins passer à 20 mètres environ. Je ne crois pas mes yeux. Ils sont tout près. Je nage, j’espère les revoir… Quand 5 minutes après, à peine à quelques mètres, ils sortent de l’eau respirer. J’entends leur souffle, je vois leurs yeux. Magique ! Oui magique.

Pour voir plus de photos suivez-nous sur instagram

Cet instant, court mais intense, restera graver en moi à jamais. Je crois que j’aurai pu nager des heures juste pour ces quelques secondes à leurs proximités. Je ressort de l’eau, encore plongée dans cet instant de « grâce ». La tête encore dans l’eau, les pieds déjà ailleurs.

Une journée pleine de surprises, une rencontre inattendue, en somme le voyage dans toute sa beauté.

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Pipa-0257

pipa-0110

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Nager avec les dauphins à Pipa au Brésil

Journal de bord en direct du Brésil : #Vlog 3

Après plus d’un mois et demi au Brésil, nous prenons en fin le temps de publier ce 1er #vlog journal de bord en direct du Brésil (plus précisement de la ville de Pipa, ou nous sommes depuis plusieurs jours). Voyageurs-nomades- ou non, écrire des articles sur la route est relativement difficile pour nous. Etant completement nomades, le quotidien est plus complexe et prend plus de temps, chercher de l’eau tous les 2 jours, trouver un endroit calme et sécure pour chaque nuit, d’autant plus dans un pays réputé comme dangereux…Bref, nous aurons le temps d’en re-parler dans un prochain article.

La BR 156

Vous vous en être rendu compte avec nous, cette route bien que passable en saison séche est difficiliement praticable en saison humide. Avec les 100km de piste qu’elle comporte jusqu’a la ville de Macapa, notre VW T4 Syncro n’est hélas pas revenue indemne de cette premiére partie du voyage…
Lire l’article sur la BR 156
br 156-7383

Le fleuve Amazone

Pour rejoindre la ville de Bélem depuis Macapa, il n’existe qu’une seule voie : la voie fluviale ! Vous embarquez votre véhicule sur un bateau pour 24 à 48 heures de traversée sur le fameux fleuve Amazone. Un moment inoubliable !
Lire l’article sur la ville de Macapa
Santana-7566

1 nuit dans la ferme de Nazareth et Genilson

Sur notre route nous aimons dormir en pleine nature dans des lieux magique qui permettent de se reposer et se recentrer en toute tranquilité. Mais un voyage n’est rien pour nous s’il n’est pas ponctué de rencontre et découverte de la culture du pays que nous parcourons. En essaue autant que possible de dormir chez l’habitant et c’est comme cela que nous nous sommes retrouvés dans la ferme de Nazareth et Génilson.
Castanhal-7792

Le marco zero dans la ville de Macapa

Macapa est la seule capitale d’état du Brésile qui se voit traversé par la ligne de l’équateur. En vous rendant au monument du Marco Zero vous aurez l’ocasion de passer de l’hémiphére nord à l’hémisphére sud en faisant 1 petit pas !
Macapa-7461

Notre journal de bord en vidéo : #Vlog n°2 en Guyane

Deuxième édition de notre série de vidéo journal de bord #Vlog en direct de la Guyane. Nous avons tourné ce deuxième opus dans la ville de Saint-Laurent-du-Maroni face à la ville d’Albina au Suriname. Pour rappel, nous voulions tourner une série de vidéo qui vous raconte notre quotidien pendant notre tour de L’Amérique du Sud. Au programme de cette édition donc : le Fleuve Cayenne, le village de Cacao, le marché de Cayenne, le village de Camopi et notre rencontre avec un paresseux !

Notre journal de bord en vidéo : #Vlog n°2 en Guyane

Bloqué dans le sable  au fleuve Cayenne

Revivez avec nous notre premier ensablage au bord d’un fleuve Cayenne. Rien de bien stressant (ça dépend pour qui…), un mini ensablage qui nous a permis de reviser un peu les basics et surtout savoir comment agir dans ce genre de cas.

Notre journal de bord en vidéo : #Vlog n°2 en Guyane

Le village de Cacao

Le village de Cacao est un village qui est habité par la communauté Hmong depuis les années 70. Yohan a d’ailleurs eu l’occasion d’en parler pendant l’émission Allo la Planète au mois de septembre. Pour relire l’article et écouter l’intervention de Yohan, ca se passe ici. 

Notre journal de bord en vidéo : #Vlog n°2 en Guyane

Le marché de Cayenne

Le marché de Cayenne est un endroit incontournable de Guyane où il est possible de découvrir l’ensemble des saveurs de Guyane.
cayenne-4642

Le village de Camopi

Grâce à une super opportunité, Florence a eu la chance de visiter le village amérindien de Camopi qui est uniquement accessible par avion ou par pirogue.
Camopi-5006

Rencontre avec un paresseux

La Guyane c’est aussi ça ! Se balader en voiture dans un sentier peu fréquenté et tomber nez à nez avec un paresseux ! Une rencontre inoubliable !

paresseux1
 
Vous pouvez aussi découvrir ou redécouvrir le VLOG1 ici.